C’est quoi un parent compétent?

Publié le 30 mai 2020 | Articles | Grand-papa Pierre

 

Lettre de Grand-Papa Pierre à l’occasion de la Journée mondiale des parents.


Rares sont les parents qui ne se posent jamais la fameuse question : « Suis-je un bon parent? ».

Et pour cause! Rien dans notre parcours scolaire, aussi élaboré soit-il, n’aborde cette question, à moins évidemment d’entreprendre des études spécialisées en psychologie. Or, nombreux sont ceux et celles qui deviendront parents, comme ça, sans aucune préparation; et qui croiront que leur rôle est difficile parce qu’ils sont de mauvais parents. Or, il y a dans la vie de tous les parents, des situations difficiles et exigeantes. Aucune formation ne permet d’éviter cette réalité.

 

  • La première compétence pour y faire face, et j’ai réalisé que la grande majorité des parents l’ont compris, c’est simplement de consentir, d’accepter, de s’abandonner (au sens de don de soi) à ces exigences. Voilà bien une compétence accessible à quiconque se laisse toucher par un sens de responsabilité bien particulier : créer un lien avec un autre être humain permettant de l’amener à maturité. Très bon exercice pour renforcer notre propre sens de responsabilité.

 

  • La deuxième compétence est également accessible à quiconque croit que la vie mérite d’être vécue pleinement. Pour cela, il faut simplement se rappeler qu’un parent est avant tout une personne. Bien avant d’être un bon père ou une bonne mère, même bien avant d’être un bon conjoint ou une bonne conjointe, il faut d’abord être une bonne personne. Or, j’ai remarqué que la notion de « bonne personne », est une notion pratiquement universelle. Sachez réveiller la bonne personne en vous : celle qui sait la bonne chose à faire, celle qui a de l’amour pour elle-même, celle qui se sent légitime, importante et reconnaissante d’être en vie, celle qui reconnaît son pouvoir et sa responsabilité pour son bonheur, celle qui se donne en exemple de bonne personne pour ses enfants.

 

Voilà donc deux compétences accessibles à tous, que plusieurs parents ont appris « sur le tas » et en ont tiré un sens d’accomplissement d’avoir créé leur propre « chance » au-delà des peurs et culpabilités en affirmant cette réalité de réciprocité: « Les parents qui ont de la chance avec leurs enfants ont simplement des enfants qui ont de la chance avec leurs parents ».

 

Grand-Papa Pierre.

 

Par ici pour les autres articles de la chronique de Grand-Papa Pierre !

 

 



Voir tous les articles