Img

6 juillet 2021

Mon (ma) meilleur(e) ami(e)

Mon meilleur ami, selon Grand-Papa Pierre.

 

S’il y a quelque chose d’important dans la vie, c’est bien d’avoir un bon ami, tellement bon qu’on n’est pas gêné de le qualifier de notre meilleur ami. Vous savez, celui à qui on peut confier nos préoccupations, nos peurs, nos projets, nos amours, celui avec qui on se sent bien dans l’action ou même lorsqu’on ne fait rien. Celui avec qui la conversation est meublée d’encouragements et de pensées bienveillantes, alors que les remarques désobligeantes et les remontrances y sont pratiquement absentes; ces conversations où il n’est pas nécessaire de dénigrer qui que ce soit pour se sentir bien; en plus, où les pensées et les sentiments sont exprimés de façon franche et sans détour, mais toujours avec respect de part et d’autre. Bref, une sorte de bonheur rassurant.

On comprend que la Vie avec un tel ami peut être bien agréable. Et la Vie, dans toute sa bonté, nous offre cette possibilité à la condition qu’on y mette notre bonne disposition au bonheur puisque, avec le meilleur ami, c’est de cela qu’il s’agit. Qui dit bonheur dit amour d’abord pour soi-même, ce qui constitue la première condition pour une relation aussi importante, celle d’être votre meilleur ami pour vous-même. D’ailleurs, sachez que vous ne pourrez jamais trouver meilleur ami que vous-même, puisque toutes vos amitiés ne seront rien de plus que le pâle reflet de l’amitié que vous entretenez avec votre propre personne. Pas facile pour celui qui est aux prises avec toute une panoplie d’éléments négatifs : peurs, culpabilités, jugements, angoisses, pensées dénigrantes, manque de confiance, etc. Certains en viennent même à croire, à cause de tous ces éléments négatifs qui les habitent, qu’ils sont pour eux-mêmes leur pire ennemi!

Reconnaissons également que cette panoplie d’éléments négatifs a été semée en notre intérieur de façon plus ou moins subtile durant notre enfance : relations avec les parents, la famille élargie, l’entourage du voisinage, de l’école, etc. Il ne s’agit de blâmer qui que ce soit de tout ce vécu de notre enfance; cela fait partie de la Vie humaine. Dès notre naissance, nous sommes tous exposés à des éléments négatifs; il s’agit de les considérer au-delà de leur aspect négatif, mais plutôt comme des défis destinés à activer nos forces vitales et non d’en faire notre pire ennemi…

Il s’agit donc d’établir une conversation avec cette personne qui est, reconnaissons-le, la personne la plus importante de votre vie, la plus intime, celle qui vous accompagne « 24/7 » depuis votre naissance jusqu’à votre mort! J’invite donc le lecteur à prendre soin de cette personne extraordinaire, elle qui vous tient en vie avec toute une équipe de merveilleux organes à votre service pour que votre vie en soit une de bonheur et d’accomplissements. Une conversation à la hauteur de l’importance de cette personne : des propos respectueux et même affectueux, de l’écoute pour mieux connaître ses besoins, des engagements pour mieux prendre soin d’elle et de lui offrir un avenir intéressant, ainsi qu’un environnement supportant pour ses projets et ses amours.

Certains peuvent se demander : « Que vient faire cette notion du meilleur ami dans mon rôle de parent? »

Voici ma réponse. Si votre relation de meilleur ami est avec vous-même, votre relation avec vos enfants et votre conjoint n’en sera que plus satisfaisante, pour vous-même et pour eux. D’où l’adage : « Prenez soin de vous-même et les autres en feront autant! » On le sait : un parent qui sait prendre soin de lui-même, comme prendre soin de son meilleur ami, est un parent déjà disposé à prendre soin des autres, surtout de ses enfants et de son conjoint. Il est ainsi plus disponible, plus serein, tout en donnant l’exemple à ses enfants pour qu’ils prennent soin également d’eux-mêmes. Donc des enfants avec une bonne estime d’eux-mêmes, plus souverains, moins vulnérables à toutes les influences néfastes, en ayant déjà leur meilleur ami pour les accompagner dans leur vie.

Sachez également que si vous ne faites pas de vous-même votre meilleur ami, il risque de se faire accaparer par d’autres, à votre insu, et vous risquez de perdre le contrôle de votre propre vie, possiblement aux prises avec les éléments négatifs de ceux qui n’auront pas encore découvert leur meilleur ami…

Je vous invite donc à rencontrer votre meilleur ami si vous ne l’avez déjà fait. Il est tout près et prêt à vous accueillir. Peut-être y aura-t-il une petite gêne au début, surtout si vous l’avez quelque peu négligé dernièrement; mais vous verrez combien cette amitié est naturelle, intime et valorisante, considérant que la personne la plus importante de votre vie s’amène avec un bon sentiment de souveraineté intérieure.

 

Grand-Papa Pierre.

P.S. : Si vous avez des commentaires ou des questions concernant cet article « Mon meilleur ami », soyez à votre aise de me contacter par courriel : chenpie1@hotmail.com.

img